«

»

Ne pas toucher au péché

attention

Hazaël dit : Pourquoi mon seigneur pleure- il ? Elisée répondit : Parce que je connais le mal que tu feras aux enfants d’Israël. …Et Hazaël dit : Eh quoi ! ton serviteur est-il un chien pour qu’il accomplisse ce haut fait ? 2 Rois 8 :12, 13.

Le prophète Elisée avait quitté Israël et s’était rendu à Damas, capitale de la Syrie. Le roi Ben-Hadad était malade. Lorsqu’il apprit qu’Elisée se trouvait dans la ville, il envoya Hazaël, son homme de confiance, avec des dons magnifiques pour lui demander s’il allait guérit. Le prophète déclara qu’il n’y avait aucune raison poiur que le roi ne recouvrât pas la santé ; puis il jeta sur Hazaël un long regard insistant, si bien que l’homme finit par baisser les yeux et rougir comme un coupable ; tandis qu’il prédisait à Hazaël tout ce dont il allait se rendre coupable, à commencer par le meurtre du roi, Elisée pleurait. Hazaël se récria avec horreur : jamais il n’accomplirait de telles choses. Et c’est pourtant ce qui arriva.

Comment des hommes peuvent-ils se rendre coupables de telles actions ? Ce n’est pas en un jour qu’on devient voleur, meurtrier, menteur, mais petit à petit. Sans aucun doute, Hazaël avait nourri l’ambition croissante de devenir roi. C’est ainsi que Lucifer commença quand il déclara son intension d’être comme le Très-Haut ; mais en fin de compte il fut chassé du ciel pour devenir le chef d’une rébellion contre Dieu.

Si quelqu’un venait à vous et vous prédisait que le temps viendra où vous quitterez l’église, où vous vivez à la façon du monde et vous abandonnez à toutes sortes de péchés, sans doute horrifié protesteriez-vous contre une telle pensée. Supposez encore qu’on vous dise qu’un jour vous trahirez femme et enfants et que votre foyer sera brisé ; vous répondriez peut-être : « Suis-je un chien ? « Suis-je une personne si vulgaire et méprisable que j’en arrive à commettre un tel forfait ? C’est impossible. »

Aucun homme n’est en sureté s’il ne garde son cœur et son esprit fidèle à Dieu. Détournons-nous de tout mal, aimons l’honnêteté. Il y a mille et une tentations qui nous poussent à nous compromettre et s’efforcent d’émousser le tranchant de notre fidélité à Dieu. Ce sont des pensées, des libertés de caractère douteux qui affaiblissent notre pouvoir de résistance et abaissent le niveau de notre sens moral. C’est là un danger mortel.

 

E. Heppenstall / David B.