«

»

J’apprends à obéir

obeir1

La loi de l’Esprit de vie

La loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a libéré de la loi du péché et de la mort…pour que la justice prescrite par la loi soit accomplie en nous qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit. Romains 8.2, 4.

Le Saint-Esprit prend la loi de Dieu au sérieux. C’est aussi ce que nous devrions faire. Le chrétien ne peut obéir à la volonté de Dieu que s’il est conduit par l’Esprit. La froide exigence de la loi n’a d’autre effet que de conduire les hommes au désespoir. Les hommes n’ont pas en eux-mêmes de quoi obéir aux commandements de Dieu. Jésus n’a jamais prétend que l’homme a le pouvoir de garder sa loi. Spirituellement, l’homme en lui-même est en faillite. Il ne peut se changer.

Voilà pourquoi le chrétien vit par la foi. La foi, c’est compter entièrement sur Dieu. Par la foi, le chrétien permet au Saint-Esprit d’agir à sa guise. L’Esprit maintien le croyant dans une relation correct avec Dieu. Le don de l’Esprit n’est pas une nouvelle loi, mais une présence personnelle, le pouvoir par lequel le chrétien accomplit la justice de la loi.

Jésus peut-il être pour nous réel à ce point, par la puissance du Saint-Esprit ? C’est ce que le Christ a promis. Le Saint-Esprit doit être notre professeur, notre guide, notre intercesseur, notre vie et notre puissance spirituelle. Il nous permet réellement d’être en relation permanente avec Dieu et de marcher avec lui constamment. Rien ne peut remplacer la présence du Christ par l’Esprit. Cette présence seule fait de l’homme un chrétien et lui permet de venir à bout des tentations du diable.

Le chrétien devrait s’écarter de toutes les expressions de la religion ou des interprétations de la Bible qui mettent en péril le caractère éternel et sacré du code moral des dix commandements et de la volonté de Dieu.

obeir2

Par là nous n’entendons pas diminuer le don de Dieu ou nier le salut par la grâce seule. Ce sur quoi nous insistons, c’est qu’une vie avec Dieu par l’Esprit ne nie pas, ne dilue pas, ne rejette pas les exigences de Dieu et de sa parole. La Bible ignore tout d’une foi en Christ qui se dispense de l’intégrité morale et des bonnes œuvres d’une vie en règle avec Dieu. Les œuvres de la foi ne constituent pas le moyen de se rendre juste. Elles n’apportent aucun mérite vis-à-vis de Dieu. Le Saint-Esprit ne méconnaît aucune partie de l’homme. Il dirige tout dans l’homme : son esprit, sa conduite, ses désirs fondamentaux. Il remplit la vie des idéaux les plus nobles. Sa présence nous met en harmonie complète avec Dieu.

David B.